Insécurité des commerçants : les partenaires se mobilisent

insécurité-commerces

A la suite d’une nouvelle agression grave, à caractère raciste, d’un commerçant du quartier asiatique de Nouméa le 16 juillet dernier, la CCI a organisé ce vendredi 24 juillet une conférence de presse réunissant notamment les représentants de la province Sud, de la ville de Nouméa, du syndicat des commerçants et de Nouméa Centre Ville.

Alors que les commerçants du quartier asiatique baissaient pour la première fois leur rideau en protestation, rejoints par de nombreux commerçants des autres quartiers de la ville, les acteurs réunis ont dénoncé l’insécurité persistante qui nuit au bien-être des commerçants et à la pérennité des commerces, et pas seulement en centre-ville – le constat est global dans les différents quartiers, le Grand Nouméa et au-delà. C’est un discours inquiet mais constructif qui a été tenu, dans une volonté commune de ne pas attiser les tensions et de proposer des solutions concrètes renforçant les dispositifs existants.

David Guyenne, président de la CCI, était entouré de Raphaël Romano, directeur de cabinet adjoint de la présidence de la province Sud, Patrick Guillon, 3e adjoint à la mairie de Nouméa en charge du budget, des finances et de la commande publique et président de l’amicale vietnamienne, Michel Fongue, 11e adjoint à la mairie de Nouméa en charge du commerce et président de l’amicale chinoise, Charles Germain, élu à la CCI du secteur commerce, Frédéric Pratelli, coprésident du Syndicat des commerçants, Bich Pham Ngoc, président de Nouméa Centre Ville, et Jean-Pierre Dinh, consul honoraire du Vietnam.

Alerte commerces, référents sûreté, caméras...

David Guyenne a regretté le développement d’une « délinquance d’opportunité » qui fragilise les commerçants et a appelé à poursuivre le « travail concerté avec les forces de l’ordre », notamment via le dispositif Alerte commerces et entreprises et les référents sûreté de la police nationale et de la gendarmerie. Espérant des moyens supplémentaires de la part de la mairie de Nouméa, il a rappelé l’importance vitale de « soutenir les commerçants dans cette période post-Covid ». L’élu à la CCI et commerçant Charles Germain a aussi rappelé que le sentiment d’insécurité s’ajoute aux difficultés économiques dues à la baisse d’affluence (consécutive aux périodes de travaux puis au confinement) : « Ces événements supplémentaires dégradent le climat du centre-ville. » Invitant à « casser le sentiment d’insécurité et d’impunité », il a souligné l’importance de « garder un climat serein ».

La mairie de Nouméa a voté l’installation de 40 nouvelles caméras réparties dans la ville. Les adjoints présents se sont félicités de ce plan d’action en cours. Patrick Guillon a regretté « les intimidations au quotidien des commerçants » et les « invite à être acteurs de leur sécurité », notamment en se faisant conseiller. « La police municipale, déjà présente sur le terrain, ne peut pas tout », a ajouté Michel Fongue. 
Le président de Nouméa Centre Ville, association qui déploie notamment des stewarts qui portent assistance à vélo aux commerçants et font le lien avec la police le cas échéant (dispositif de proximité financé par la ville et la province Sud), appelle de ses vœux des « patrouilles pédestres » de la police municipale.

Le représentant de la province Sud a rappelé l’importance de solliciter les aides à la sécurisation des commerces. Depuis la simplification de l’accès à ces aides « plus de 40 dossiers ont été traités pour un total mobilisé de 18 millions de francs. Il est important de reconduire ces aides. » Une bonne sécurisation des commerces peut être dissuasive ou retarder des intrusions. 
Du côté du syndicat des commerçants, mobilisé sur les préoccupations de sécurité et les difficultés d’exploitation de ses adhérents, Frédéric Pratelli souhaite « la mise en place de commerçants référents dans chaque quartier » afin de mieux faire remonter les problématiques. « Plus ça va, et plus les agressions deviennent violentes, alerte le consul honoraire du Vietnam. Il faut faire quelque chose avant qu’un drame irréversible ne survienne. »
 

En savoir plus sur le dispositif sûreté de la CCI

Contacter un référent sûreté (conseils des forces de l'ordre pour sécuriser son commerce) : 

Adhérer à Alerte commerces

Solliciter les aides financières de la province Sud

Besoin d'aide ?

Utilisez notre outil de recherche ou accédez à notre FAQ.

Questions les plus fréquentes