Dispositifs spécifiques

Lutter contre l’insécurité

Lutter contre l’insécurité

Pour lutter contre les cambriolages en hausse constante dans les locaux professionnels et leur impact économique, la CCI-NC a élaboré un plan d’actions en étroit partenariat avec la gendarmerie nationale, les polices nationale et municipale, les syndicats des commerçants, des importateurs et des distributeurs de Nouvelle-Calédonie, et l’association Nouméa Centre Ville.

Ces mesures visent à mettre en place, au plus vite, des solutions concrètes pour aider les entreprises. Elles se déclinent sur 5 volets : information, accompagnement, observatoire, vigilance et soutien, et viennent en complément de l’imminent renforcement des moyens déployés sur le terrain par l’État.

Adhésion au dispositif de lutte contre l'insécurité

1/ Information : Rendez-vous de l'économie à Nouméa et à Koné

Objectif : informer et sensibiliser les entreprises aux dispositifs et aux moyens existants pour se protéger.

Moyens : déploiement d’un dispositif comprenant des conférences et des réunions d’information, de la mise à disposition d’information dans les divers supports de communication de la CCI.

Organisation de deux Rendez-vous de l’économie sur la sécurité avec interventions des forces de l’ordre :

• Le Jeudi 5 avril à 18 h à l’auditorium de la CCI à Nouméa et le Jeudi 19 avril 2018, à 17 h 30, salle Au Pitiri, à Koné..

Retrouvez dès maintenant la présentation diffusée au public lors de ce rendez-vous de l'économie et pour voir ou revoir gratuitement la conférence, retrouvez la vidéo en ligne !

Voir la vidéo

2/ Consultation gratuite d'un référent sûreté

Afin d’accompagner et conseiller les entreprises, des référents sûreté de la police et de la gendarmerie nationales effectuent gratuitement des consultations au sein des commerces et entreprises qui en font la demande.

Pour chaque établissement, ces rendez-vous in situ permettent de dresser un bilan sûreté des locaux, des dispositifs d’alarme et de protection des murs et des personnes. Suite à cette sensibilisation, des préconisations au cas par cas sont établies.

Ce dispositif est d’ores et déjà disponible pour toutes les entreprises de l’ensemble du territoire.

S'inscrire en ligne

Referent surete

3/ Observatoire de la sécurité des professionnels

Objectif : créer un observatoire qui permette de disposer de données transparentes sur les faits commis, afin de les mesurer, les analyser et mettre en place des actions ciblées. Ce recensement favorisera peut-être le dépôt de plaintes.

Moyens : la CCI consolidera et publiera mensuellement l’ensemble des données qui lui seront transmises par la police et la gendarmerie nationales. Il s’agira dans un premier temps de recenser le nombre de plaintes déposées par commune.

Des réunions visant à analyser les résultats seront organisées entre la CCI et les partenaires. Concrètement, ces analyses pourront déboucher sur un accompagnement spécifique sur certaines zones ou activités identifiées comme sensibles.

4/ Vigilance : Alerte commerces et entreprises

Objectif : doter toutes les entreprises du territoire d’un moyen de prévention supplémentaire qui repose sur la vigilance citoyenne et qui leur permette d’être alertées des méfaits commis dans leur commune en temps réel, et ce afin d’augmenter leur vigilance.

Moyens : déployer et améliorer courant avril 2018 le dispositif existant Alerte commerces sur l’ensemble du territoire.

La CCI dispose depuis 2015 d’un dispositif de prévention qui a fait ses preuves sur Nouméa puis Bourail. Alerte commerces est un système d’alerte par SMS de faits commis, qui repose sur la vigilance citoyenne et sur la coopération de la CCI, des forces de l’ordre et des communes. Il permet aux commerces et entreprises d’être prévenus en temps réel des délits commis dans d’autres établissements à proximité. La diffusion rapide de cette information leur permet d’accroître leur vigilance

Alerte Commerces fonctionne 24h/24, 7 jours/7.

Afin d’apporter une réponse complémentaire aux problèmes de sécurité des entreprises, les partenaires ont décidé de faire évoluer ce dispositif :

• Alerte commerces devient « Alerte commerces et entreprises ». Ce système qui ne concernait que les commerces s’étendra désormais à toutes les entreprises ;

• L’alerte qui était auparavant déclenchée uniquement aux commerces adhérents du quartier concerné, sera étendue à tous les adhérents de la commune concernée car en effet, les partenaires considèrent que les malfaiteurs sont mobiles ;

• L’alerte sera déclenchée immédiatement après la connaissance du délit et systématiquement en cas de vol d’alcool ou de tabac et de vol en réunion, dégradation, tentative de vol et effraction de locaux professionnels ;

• La volonté des partenaires est de pouvoir faire bénéficier de ce dispositif à l’ensemble des entreprises du territoire. C’est pourquoi ils se sont rapprochés des communes dont l’adhésion au dispositif est primordiale ;

Communes déjà adhérentes au dispositif : Nouméa, Bourail, Mont-Dore.

Communes dont l’adhésion est en cours : Dumbéa et Païta.

Dans un premier temps, le dispositif sera déployé au sein de toutes les communes du territoire pour une durée de 2 mois. Au-delà de cette durée, seules les entreprises des communes adhérentes au dispositif pourront continuer à en bénéficier.

Le dispositif sera également proposé aux sociétés de gardiennage, afin de prévenir en temps réel les vigiles sur le terrain.

Comment fonctionne "Alerte commerces et entreprises" ?

1. Un professionnel est victime d’un des préjudices suivants : vols ou tentatives de vols à main armée ou avec violence, vols à l'étalage commis en bande et escroqueries, dégradations sur les établissements professionnels, menaces ou agressions physiques, menaces en réunion ou individus sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants ou un citoyen est témoin d’un de ces méfaits.

2. Il compose le 17.

3. La gendarmerie nationale (ou police nationale en fonction du lieu) analyse le préjudice et émet un SMS aux entreprises adhérentes de la commune. Le SMS précise le lieu exact, le quartier, l’heure et la nature du délit.

4. Les adhérents prévenus renforcent ainsi leur vigilance en fonction de l’information reçue.

Consulter les conditions d'adhésion

Adhérer en ligne

5/ Soutien

Afin d’encourager et d’aider les entreprises à mieux se protéger et s’équiper, la CCI souhaite qu’elles puissent bénéficier rapidement d’aides directes ou fiscales. La Chambre consulaire portera et défendra auprès des institutions concernées cette position.

Province Sud

L'aide à la sécurisation des commerces consiste en la prise en charge, par la province Sud, de 50% du coût total des dépenses de sécurisation éligibles dans la limite d'un million de francs. L'aide ne peut être attribuée qu'une fois par établissement. Ce dispositif s'adresse aux entreprises propriétaires ou locataires d'un local, ouvert au public, de moins de 350 m² de surface de vente, terrasses non comprises, qui exercent une activité principale de commerce en province Sud. Pour toute demande d'information sur cette nouvelle aide, contacter les agents du service du développement économique de la DEFE. La date limite de dépôt des demandes est fixée au 30 septembre 2019.

Tél. : 20 36 00 – Mail defe.sde@province-sud.nc

Plus d’informations en ligne sur le site de la Province Sud

Gouvernement

Un avant-projet de loi du pays concernant un crédit d’impôt pour l’achat d’équipements de sécurisation des commerces doit être soumis prochainement au vote du Congrès. Il s’agit de permettre aux buralistes, stations-service, supérettes ou vinothèques de bénéficier d’un crédit d’impôt pour l’achat de matériel visant la sécurisation de leurs locaux de moins de 350 m2 contre les vols et les intrusions. Ce dispositif, valable jusqu’en 2019, pourrait concerner près de 400 entreprises. Le gouvernement souhaite pouvoir faire bénéficier les commerces de moins de 350 m², commercialisant du tabac, du carburant ou de l’alcool, d’un crédit d’impôt pour l’achat et la pose d’équipements liés à la sécurisation de leurs magasins : rideaux métalliques, vitres ou portes blindées, système d’alarme, système de vidéo-protection, etc.

Le crédit d’impôt sera égal à 30 % des investissements réalisés entre 2018 et 2019, déduction faite des subventions publiques perçues (la province Sud complètera éventuellement jusqu’à 50 % du montant investi dans la limite d’un plafond de 1 000 000 frs). Le montant du crédit d’impôt sera plafonné à un million de francs par espace de vente éligible équipé.

 

Contacts :

Pour toute information sur ces mesures, un seul mail de contact alerte@cci.nc


 

Besoin d'aide ?

Utilisez notre outil de recherche ou accédez à notre FAQ.

Questions les plus fréquentes