NC ECO : un projet de société avant tout | CCI Nouvelle-Calédonie

NC ECO : un projet de société avant tout

nc-eco

28 juin 2022

Le monde économique a été entendu par la commission des lois

NC ECO et commission des lois juin 2022

Les acteurs économiques rassemblés dans NC ÉCO, chambres consulaires, organisations patronales et clusters, ont rencontré la mission sénatoriale de la commission des lois en visite sur le territoire du 22 au 29 juin 2022, pour mener une mission d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie.

Ils ont pu échanger avec les sénateurs François-Noël Buffet, Philippe Bas et Jean-Pierre Sueur sur l’influence du schéma institutionnel sur la prospérité du territoire, et notamment la nécessité d’avoir une organisation institutionnelle et administrative qui favorise le développement économique.

NC ÉCO a pu exposer aux représentants de la commission des lois, qui poursuit ses travaux au Sénat avant de rendre ses conclusions en septembre, son analyse des enjeux économiques du territoire, desquels trois thèmes critiques se dégagent : l’efficience institutionnelle, la réduction des inégalités et l’amélioration du système fiscal.
 

26 avril 2022

Un travail collaboratif entre NC ÉCO et les étudiants de l’IAE sur la question de la politique agricole

Etudiants IAE et NC ECO 2

Suite aux échanges entre l’IAE et NC ÉCO, le mardi 26 avril, les étudiants de l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) créé par l’Université de la Nouvelle-Calédonie en 2020, sont venus à la CCI-NC présenter aux acteurs économiques regroupés au sein du consortium NC ÉCO leur analyse autour du thème de recherche « Comment dynamiser la politique agricole en Nouvelle-Calédonie ? ».

La matinée s’est déroulée en présence de David Guyenne, président de la CCI-NC, de Xavier Benoist, président de la FINC, et de Christiane Waneissi, vice-présidente de l’association des Femmes chefs d’entreprises et de l’association Talents calédoniens, et Secrétaire de l’association des entrepreneurs kanaks. Sous la houlette de la directrice de l’IAE, Virginie de Barnier, les étudiants ont pu approfondir cette thématique sur laquelle s’étaient penchés les acteurs économiques réunis dans le projet NC ÉCO, au vu de son intérêt dans la problématique globale de la croissance économique calédonienne.
 

16 février 2022

Les acteurs économiques échangent avec le président de la Fédération des Entreprises des Outre-mer

conf presse Fedom au medef le 16 février 2022

Hervé Mariton, président de la Fédération des Entreprises des Outre-mer (FEDOM), effectue un séjour en Nouvelle-Calédonie pour rencontrer ses adhérents locaux, les acteurs économiques et les partenaires institutionnels. Trois ans après la visite de son prédécesseur Jean-Pierre Philibert, à qui il a succédé l’année dernière, Hervé Mariton ex-ministre de l’Outre-mer du gouvernement Villepin, a partagé sa réflexion sur la trajectoire économique du territoire à mi-parcours de son séjour, aux côtés de David Guyenne, président de la CCI-NC, et de Mimsy Daly, présidente du MEDEF-NC.

Objectif de cette visite de trois semaines pour la FEDOM, qui porte la voix de l’initiative entrepreneuriale Outre-mer auprès des pouvoirs publics : prendre le temps de la rencontre avec les parties prenantes de la vie économique locale, inscrite dans un ensemble d’intérêts économiques régionaux et internationaux. Une visite opportune tandis que la Fédération des Entreprises Outre-mer auditionne en ce moment les candidats à l’élection présidentielle sur les enjeux économiques territoire par territoire, et à un moment-clé du calendrier institutionnel calédonien. La FEDOM, créée par les chefs d’entreprise ultramarins pour promouvoir l’attractivité de ces territoires et s’assurer que les enjeux économiques ne soient pas les parents pauvres des grands dossiers législatifs et réglementaires, a souligné le travail mené par NC ÉCO. « Un travail remarquable en ce sens des écrits produits mais aussi parce que c’est un travail qui vit, qui fait se rencontrer les gens, et qui s’actualise chemin faisant », s’est félicité Hervé Mariton. Un travail qui met la vie économique sur le même plan que « les évènements sociaux, naturels, particuliers, qui font en général parler des Outre-mer… Je suis là aussi pour rappeler ce message : ces sujets ne doivent pas capter toute l’énergie et l’attention, la Nouvelle-Calédonie a un passage d’avenir à réussir ! », a-t-il déclaré. Enjeux énergétiques, industriels, numériques, touristiques, fiscaux… Les sujets d’attention sont nombreux. Ainsi la FEDOM entend-t-elle veiller à ce que la fiscalité directe et indirecte, « dotée d’outils perfectibles, dans un chemin de progrès continu » ou encore la problématique des délais de paiement des collectivités publiques, « éclairée d’une littérature abondante, mais assez peu suivie d’effets », connaissent des évolutions satisfaisantes.

Une visite pour réaffirmer le rôle central des enjeux économiques

David Guyenne, président de la CCI-NC, a rappelé les « effets concrets du réseau de la FEDOM sur l’adaptation des aides Covid et aides à l’investissement nationales aux particularités du tissu économique ultramarin, et pour que ces territoires soient toujours inclus aux travaux des lois de programmation fiscale ». Le réflexe n’a pas toujours été acquis, a concédé Hervé Mariton, de raisonner l’investissement sur les grands dossiers comme sur le soutien aux TPE-PME, particulièrement présentes dans les territoires ultramarins. « Cela a pu peser parfois sur la capacité à se projeter : je félicite d’autant plus NC ÉCO, a-t-il répondu, du travail accompli pour se projeter quelles qu’aient été les conditions sanitaires, y compris avec les secteurs de l’aérien et du tourisme, particulièrement impactés ». Si le MEDEF-NC a travaillé « chaque jour à donner de la visibilité avec volontarisme, et parfois impertinence, a concédé sa présidente Mimsy Daly, il est déterminé à continuer de créer les conditions du dialogue sur les problématiques de la Nouvelle-Calédonie, souvent communes aux autres collectivités d’Outre-mer ». 

Les acteurs économiques ont plaidé de concert auprès de la FEDOM pour que se poursuive la mise en œuvre de moyens pour l’élaboration d’un vrai plan de relance et de soutien aux filières économiques, en lien avec l’Union Européenne. « Réinjecter l’aide publique dans la prise de risque entrepreneuriale », considérer les plus petits dossiers, «stimuler localement les entreprises, qui n’attendent pas tout des collectivités publiques », libérer le développement économique pour recréer les conditions de la santé fiscale… Tel est le credo de la FEDOM, qui concède que la dette calédonienne, en l’état, « fait la démonstration d’un écosystème marqué par la dépense publique, et commande de s’interroger sur la soutenabilité de ses équilibres. »
 

26 novembre 2021

NC ÉCO : un projet de société avant tout

NC ECO conférence de presse 26 novembre 2021

Comme il s’y était engagé il y a quelques semaines, le consortium NC ÉCO a communiqué ce vendredi 26 novembre les réponses que les partis politiques calédoniens ont formulé à ses courriers, demandant des éclaircissements sur les conséquences du Oui et du Non d’un point de vue économique.

De la dizaine de partis politiques sollicités pour échanger sur les propositions de NC ÉCO, trois ont répondu. « Un nombre qui ne permet pas d’affirmer que la voie de la société civile sera réellement entendue », a tempéré Mimsy Daly, présidente du Medef-NC. Avant d’évoquer la substance des réponses reçues, NC ÉCO a rappelé le sens de sa démarche : « l’institutionnel peut avoir des conséquences sur l’économie et nous concerne aussi directement en tant que citoyens. Le développement économique doit faire partie du débat, et ses acteurs ont un rôle direct à jouer en la matière », a précisé David Guyenne, président de la CCI-NC, renouvelant la volonté du consortium d’enclencher dès à présent la co-construction de la Nouvelle-Calédonie de l’après 12 décembre.

Trois réponses des voix du Non

Générations NC, Le Rassemblement-LR et Les Républicains Calédoniens ont formulé une réponse, « qui illustre une volonté d’écouter la société civile » et qui respecte dans l’ensemble les fondamentaux dont ont besoin les acteurs économiques. David Guyenne s’est également félicité que le Discours de politique générale du président du gouvernement Louis Mapou, la veille, ait aussi constitué une forme de réponse en soulignant la contribution de NC ÉCO à un cap, « où tout le monde s’entend sur l’intérêt général, même si la vision diverge sur la méthode ». Citant la revalorisation du pouvoir d’achat des Calédoniens, NC ÉCO émet par exemple des réserves sur les mesures fiscales qui pourraient être prises et sur la soutenabilité de son modèle de financement, amputé des 175 milliards CFP de transfert de l’État. 

« Une méthode, un calendrier et des instances d’échange »

« NC ÉCO appelle de ses vœux une méthode pour l’après-12 décembre, un calendrier et des précisions sur les instances d’échange qui travailleront à la préparation du référendum de projet en juin 2023 », a rappelé le consortium. NC ÉCO, en prise directe avec les réalités du terrain, entend apporter sa pierre à l’édifice, auprès des élus et des directions techniques qui les assistent. « Dix-huit mois cela passe très vite » ont rappelé les représentants de NC ÉCO. Dès la semaine prochaine, le collectif continuera d’expliquer son projet aux Calédoniens, à travers notamment un échange avec les étudiants de l’Université de la Nouvelle-Calédonie.
 

Rejoignez NC ÉCO

Les syndicats professionnels, associations représentatives d’entreprises et clusters, peuvent rejoindre de façon formelle le groupement NC ÉCO, désormais structuré en consortium, et en devenir membres officiels.

Contact :
secretariat@nc-eco.nc

Qu'est ce que Nouvelle-Calédonie Économique ?

À propos de Nouvelle-Calédonie Économique (NC ÉCO)

Fin 2020, l’ensemble des acteurs économiques s’est rassemblé sous la bannière commune Nouvelle-Calédonie Économique (NC ÉCO), avec la volonté de porter d’une seule voix, hors de tout corporatisme ou parti pris politique, l’impérieuse nécessité d’inclure les enjeux économiques et sociaux dans les discussions sur l’avenir institutionnel du territoire. Et celle de construire une vision autour d’un modèle économique et social partagé et pérenne, quelles que soient les options institutionnelles qui seront choisies.

NC ÉCO est composée des forces vives de l’économie calédonienne, celles qui contribuent à l’aménagement du territoire, génèrent du développement, innovent, créent des emplois, financent nos collectivités et contribuent à la protection sociale des Calédoniens.

Inclure les enjeux socio-économiques dans les discussions sur l’avenir institutionnel

En mission à Paris, et après avoir rencontré les institutions nationales, les représentants de NC ÉCO ont tenu une conférence de presse mercredi 2 juin à la Maison de la Nouvelle-Calédonie afin de partager le fruit de leurs échanges.

Ils ont ainsi expliqué aux divers interlocuteurs de l’État qu’ils ont pu rencontrer, l’impérieuse nécessité d’inclure les enjeux économiques et sociaux dans les discussions sur l’avenir institutionnel, et celle de construire une vision autour d’un modèle économique et social partagé et pérenne, quelles que soient les options institutionnelles qui seront choisies.

Ils ont porté leur projet de modèle durable pour la Nouvelle-Calédonie, qui n’est pas un projet politique, mais une vision de l’avenir et sa déclinaison du développement économique, qui permette de concilier libéralisme et cohésion sociale en vue d’assurer une prospérité économique et sociale durable à la Nouvelle-Calédonie.

Leur projet qui se veut consensuel et pragmatique, est l’aboutissement de larges concertations et réflexions de la société civile. Il est le fruit de consensus et de compromis entre tous les avis, idées et expertises des acteurs engagés, malgré leur diversité, avec comme unique objectif : l’intérêt général.

 

Les objectifs de Nouvelle-Calédonie Économique

Les objectifs de NC ÉCO

Les analyses NC 2025, issues de larges travaux de concertation, avaient déjà montré la nécessité d’une réforme structurelle de l’économie calédonienne vers un modèle de développement pérenne. Le cumul des crises sanitaire, économique, institutionnelle génère un choc brutal qui nous oblige à réagir. Les réflexions de l’époque appellent des réponses concrètes, l’action voire la transformation.

Le monde économique de la Nouvelle-Calédonie s’est saisi de la question. Il s’est rassemblé pour discuter, envisager, se projeter, structurer sa pensée et apporter des réponses immédiates, ainsi qu’une vision d’un projet de modèle durable.

Dès lors, NC ÉCO se fait force de proposition, en érigeant sa vision de l’avenir et sa déclinaison du développement économique, qui permette de concilier libéralisme et cohésion sociale en vue d’assurer une prospérité économique et sociale durable à la Nouvelle-Calédonie : un modèle choisi.

Une mobilisation pour que la Nouvelle-Calédonie, terre de pionniers, reste un territoire de projets.

Exprimer une volonté de construction au-delà des fractures politiques autour :

  • D’un projet inclusif, pour tous les Calédoniens.
  • D’un projet économique avant tout, qui débouche sur des solutions sociétales nécessaires à la prospérité.
  • Informer et inspirer les Calédoniens de tous horizons.
  • Confronter les orientations des groupes politiques de tout bord, et vérifier leur correspondance avec la vision des acteurs productifs de terrain.
  • Intégrer le processus de sortie des Accords, pour s’assurer que les fondamentaux feront partie de la solution.

Les thématiques posées par NC ÉCO :

  • Quelles capacités à réduire les importations, à territorialiser les activités, à verdir les filières, à réduire les inégalités, à accroitre la productivité, à développer notre attractivité, autant d’indicateurs d’évaluation des filières d’avenir ?
  • Quelles ressources pour financer la transformation ?
  • Quels sont nos atouts endogènes sur lesquels mettre l’intensité ?
  • Quelles capacités productives internes ?
  • Quel degré de soutenabilité ?
  • Quelle place pour le nickel ?
  • Comment la filière contribue-t-elle aux recettes du pays ? 
  • Quel degré d’ouverture à l’international ?
  • Quelle place dans la région ?
  • Quelle société pour garantir la cohésion sociale ?

Sortir au plus vite de l’attentisme économique et social

En tant qu’acteurs essentiels du territoire, NC ÉCO, qui a fait part de sa solidarité dans cette période endeuillée difficile, où chacun est touché, a affirmé son souhait d’avancer, et qu’un débat démocratique puisse se tenir.

Pour le monde économique, le 12 décembre est une étape vers un chemin qui doit mener à une société du droit à la prospérité pour tous. « On vit ensemble, donc on gagne ensemble ou on perd ensemble » au lendemain du référendum : c’est le point de vue de NC ÉCO sur cette échéance, qui produira mathématiquement deux résultats. « Le vrai enjeu, c’est le 13 décembre », ce doit être le début d’une nouvelle phase qui se doit d’être constructive, partagée, porteuse de renouveau, avec une stratégie de long terme pour la Nouvelle-Calédonie.

Les conséquences économiques et sociales d’un report du référendum, estime NC ÉCO, seraient désastreuses dans un contexte de crise économique liée au processus de sortie des accords et de cette longue période d’incertitudes institutionnelles. Les représentants de NC ÉCO ont rappelé quelques chiffres : une baisse de 10 % de l’emploi salarial entre 2016 et 2020, une baisse de 40 % de l’activité du BTP, un indicateur du climat des affaires qui plonge et un solde migratoire déficitaire qui réduit le bassin de consommation d’année en année… Sans oublier une baisse des investissements et un impact sur les investissements métropolitains et la défiscalisation, qui se nourrissent de visibilité. Autant de raisons qui lui font réaffirmer aujourd’hui l’espoir d’une sortie rapide de cet « entre-deux eaux » économique et social, funeste. 

NC ÉCO qui a bâti un projet pour l’avenir et qui prône la prospérité pour tous, va s’inscrire pleinement dans le débat démocratique. Ce projet pour l’avenir s’appuie sur un manifeste qui exprime en 8 points les convictions des acteurs économiques pour l’avenir du territoire et qui représente leur boussole (Manifeste à retrouver plus bas).

Au mois d’août, les acteurs de NC ÉCO ont adressé des courriers aux formations politiques calédoniennes, pour obtenir réponse à des questions précises sur les conséquences du Oui et du Non d’un point de vue économique, sur des enjeux qui lui semblent fondamentaux.

Un seul parti politique a répondu à cette démarche. Un silence qui engendre de fortes inquiétudes du consortium NC ÉCO, sur des questions qu’il estime essentielles et qui peuvent fondamentalement changer la vie des Calédoniens : la monnaie, l’État de droit, l’Éducation… Des points qui sont tout sauf anecdotiques, et sur lesquels il faut répondre aux Calédoniens.

NC ÉCO appelle de ses vœux de réponses des partis politiques, même tardivement, pour enclencher le débat constructif qui permettra de construire le modèle de société souhaité par la Nouvelle-Calédonie. « Sans réponse dans les semaines qui viennent, nous devrons constater que ces réponses n’existent pas, qu’il n’y a pas de solution, pas de projet », résume NC ÉCO, s’engageant à la transparence sur les résultats qu’auront produit ou non cette main tendue, d’ici le 26 novembre. 

Le projet Nouvelle-Calédonie Économique

Un projet pour nourrir les projets politiques

L’objectif des acteurs de NC ÉCO est que leur projet, qui exprime une volonté de construction au-delà des fractures politiques, serve à nourrir les différents projets politiques.

Leur projet se veut inclusif pour tous les Calédoniens, économique avant tout, qui débouche sur des solutions sociétales nécessaires à la prospérité.

Un projet en adéquation avec les attentes de la société calédonienne

Soucieux de s’assurer que leurs propositions soient bien en adéquation avec les besoins des Calédoniens, les acteurs de NC ÉCO ont rapproché les résultats des attentes exprimées par la société calédonienne lors de la consultation citoyenne réalisée par l’État, avec leur projet.

Le résultat de cette analyse conforte le fait que ce projet est en parfaite adéquation avec les préoccupations exprimées par les Calédoniens, qu’il s’agisse par exemple :

  • Du système de protection sociale et de santé ;
  • La sécurité du territoire (présence de l’armée, surveillance de la ZEE) ;
  • L’éducation et la formation (la prise en compte des spécificités culturelles, l’importance de l’intervention de l’État et la reconnaissance des diplômes) ;
  • Certaines problématiques sociétales (la volonté du vivre ensemble, la notion d’identité calédonienne résultant des identités plurielles qui la composent, la notion de citoyenneté ouverte ou glissante, la notion de geste de pardon en lien avec la période coloniale) ;
  • L’environnement – intégré dans la thématique « sociétale » (les étudiants placent ce sujet en deuxième position de leurs préoccupations, derrière l’indépendance et au même niveau que les aspects économiques et sociaux).

Une démarche et un projet reconnus par les institutions nationales mais pas assez pris en compte par les institutions calédoniennes

Les interlocuteurs nationaux ont marqué un vif intérêt pour la démarche de NC ÉCO et sa production. Saluant le caractère exceptionnel d’un tel regroupement dans les Outre-mer, la qualité du travail réalisé et des propositions émises. Conseillant même qu’une telle initiative puisse servir d’exemple aux autres Outre-mer au-delà du contexte calédonien.

Malgré cet accueil très favorable, les représentants de NC ÉCO déplorent le manque d’échanges qu’ils ont pu avoir avec les politiques calédoniens, illustrant ainsi le manque de recherche de prise en compte des besoins du monde économique.

Un projet en phase avec les problématiques soulevées par l’État concernant les conséquences du Oui et du Non à l’indépendance

Dans leurs travaux, les acteurs de NC ÉCO mettent bien en exergue les problématiques que soulèvent les conséquences du Oui et du Non, en y apportant un éclairage.

Les acteurs de NC ÉCO, considèrent à présent :

  • Qu’il est essentiel d’éclairer les Calédoniens sur l’ensemble des conséquences du Oui et du Non à l’indépendance,
  • Qu’il est indispensable de rechercher une solution consensuelle et d’éviter un référendum couperet qui divise,
  • Qu’il ne faut pas attendre 2022 pour trouver une solution partagée, les grandes lignes étant connues,
  • Que pour des raisons économiques et de visibilité il est préférable de tenir le référendum en 2021,
  • Qu’une des réformes qui pourrait être engagée dès à présent, quelle que soit la solution institutionnelle, est le passage à l’Euro.

La vision 2050 partagée

Télécharger le PDF du projet NC ÉCO

« Lorsqu’un seul homme rêve, ce n’est qu’un rêve ; Mais si beaucoup d’hommes rêvent ensemble, c’est le début d’une nouvelle réalité. » F. Hundertwasser

Un projet pour l’avenir en huit convictions

David Guyenne, président de la CCI, Yann Lucien, président de la CPME-NC, Mimsy Daly présidente du Medef-NC et Xavier Benoist, président de la FINC (photo), l’on réaffirmé avec conviction : il n’y a plus de temps à perdre pour préparer les solutions optimums de demain, qui permettront à la Nouvelle-Calédonie de faire face à ses défis économiques et sociaux. Le consortium a ainsi présenté un Manifeste exprimant ses huit grandes convictions. 

Ce Manifeste, qui défend une « société du droit à la prospérité pour tous », est un engagement en faveur d’un modèle économique et social durable, harmonieux, et à l’image de la raison d’être du consortium : fondé sur le respect mutuel et l’écoute de chacun. Un projet de société solide et qui pose une stratégie de long terme pour la Nouvelle-Calédonie, après des années d’étapes de mi-parcours, d’incertitudes, et de menace périodique sur des équilibres économiques et sociaux déjà fragiles.

NC ÉCO invite chacun à en prendre connaissance, à s’approprier ces valeurs et à se positionner vis-à-vis d’elles. 

Télécharger le Manifeste

L'actualité de Nouvelle-Calédonie Économique

Rencontres institutionnelles

Jeudi 14 octobre

Les acteurs du monde économique ont rencontré Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, ce matin dans l’hémicycle de la province Sud.

nc-eco

Lundi 9 août

Rencontre avec l'Association des Maires de Nouvelle-Calédonie

maires

Lundi 9 août

Rencontre avec l'Association Française des Maires de Nouvelle-Calédonie

9 aout

Vendredi 6 août

Rencontre avec le Sénat coutumier, l'association des entrepreneurs kanaks, les banques et l'UNC

Jeudi 5 août

Rencontre avec le Sénat coutumier

Jeudi 22 juillet

Rencontre avec le Consulat général de Nouvelle-Zélande

Mardi 1 juin

Rencontre avec Benjamin Gallezot, Directeur adjoint au cabinet du Premier ministre.

Vendredi 28 mai

Ce vendredi 28 mai, la délégation a rencontré Gilles Lagarde, directeur de cabinet du président du Sénat Gérard Larcher, et d’un de ses conseillers, Alain Sauret.

Vendredi 28 mai

Rencontre avec les sénateurs de Polynésie Française, Teva ROHFRITSCH et de Wallis-et-Futuna, Mikaele KULIMOETOKE, pour échanger sur les enjeux économiques de l’Outre-Mer français du Pacifique dans le cadre des discussions sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle Calédonie.

Vendredi 28 mai

Rencontre vendredi 28 mai avec François de Kerever, conseiller Outre-mer à l’Élysée.

La démarche de NC ECO, qui regroupe sous une bannière commune l’ensemble des acteurs économiques de Nouvelle-Calédonie et émet des propositions consensuelles et pragmatiques pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie, est unique et pourrait inspirer les autres Outre-mer.

Jeudi 27 mai

Rencontre avec Sophie Primas, Sénatrice et membre de la commission Outre-mer au Sénat, et Jean-Jacques Brot, préfet des Yvelines et ancien Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, pour évoquer l'évolution du territoire, sa place et ses liens avec la Métropole.

Les vidéos

Restons mobilisés

Nous sommes fiers Bravo à nos commerçants, artisans, agriculteurs, industriels, ouvriers, entrepreneurs, toutes celles et ceux qui, en 2e ligne, sont mobilisés au services des Calédoniens afin de faire fonctionner l'économie et donc notre pays. Solidaires de toutes celles et ceux qui ont dû cesser leur activité.

Revue de presse

Articles

"Le monde économique veut préparer l’après 12 décembre "- 14.11.2021 - NC La 1ere 

Référendum 2021 : le monde économique calédonien se dit pour le maintien au 12 décembre28.10.2021 - NC La 1ere 

"On ne peut pas repousser le 3e référendum"27.10.2021 - Les Nouvelles Calédoniennes

" Economie : le plaidoyer du monde économique en faveur du maintien du référendum"- 27.10.2021 - Les Nouvelles Calédoniennes

« Rencontres institutionnelles de la délégation NC ECO à Paris Mai-Juin 2021 »07.06.2021 - Le Medef

« Provincialisation ? Ce qu'en pense le monde économique »16.05.2021 - Les Nouvelles Calédoniennes 

" Consultation citoyenne : revivez l'intégralité de la restitution depuis le centre culturel Tjibaou "10.05.2021 - NC La 1ère

« NC Eco défend une vision « non politique » pour 2050 » - 27.04.2021 - Les Nouvelles Calédoniennes 

" NC ECO prévient : " l'économie va s'effondrer " - 05.02.2021 - Les Nouvelles Calédoniennes 

Emissions 

27 octobre 2021

JT du matin, JT du midi, JT du soir sur Radio Rythme Bleu.

27 octobre 2021

JT Caledonia

Revoir l'émission https://www.caledonia.nc/les-replays/le-jt

27 octobre 2021

David Guyenne a été interviewé sur radio DJIIDO.

Il revient sur les annonces faites par les acteurs de NC ÉCO lors de la conférence de presse du 27 octobre et notamment leur souhait de maintenir la date du référendum au 12 décembre.

Ecouter l'émission en podcast : https://radiodjiido.nc/podcasts/

14 octobre 2021

David Guyenne, Mimsy Daly, présidente du MEDEF-NC et Yann Lucien, président de la CPME, ont été les invités de l’émission « Les jeudis de l’économie » sur Radio Rythme Bleu.

Ils sont revenus sur la rencontre des acteurs du monde économique avec Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer.

Ecouter l'émission en podcast : https://rrb.nc/podcasts

2 mai 2021

David Guyenne était le dimanche 2 mai 2021 l'invité du journal télévisé de Nouvelle-Calédonie la 1ère, pour évoquer le travail effectué par le groupement NC ECO.

 

Besoin d'aide ?

Utilisez notre outil de recherche ou accédez à notre FAQ.

Questions les plus fréquentes